Le refuge sera FERME AU PUBLIC les 24, 25 et 31 décembre 2017, ainsi que le 1er janvier 2018.

Le refuge sera OUVERT exceptionnellement le 26 décembre après-midi pour les adoptions Chats, mais uniquement sur RDV

Le FIV ou Sida du chat

Le FIV, qu’est-ce que c’est ?

Le FIV a été isolé pour la première fois en 1986 par les docteurs Niels Pedersen et Janet Yamamoto, dans un groupe de chats infectés présentant de nombreux signes d'infections opportunistes et des symptômes similaires à ceux du Sida ; l’appellation FIV a fait son apparition en 1988.

Le FIV, plus communément appelé Sida du chat, est dû au Virus de l’Immunodéficience Féline. Le FIV n’est pas à proprement parler une maladie, mais une déficience du système immunitaire.

Comparable dans son fonctionnement et ses modes de contamination au VIH (Sida) chez l’humain, c’est un terme qui fait peur, comme cela a été le cas lors de la découverte du VIH chez l’humain.

Et pourtant….

Certes, le Sida est mortel, tout comme le FIV.

Mais que ce soit Sida ou FIV, il est possible de vivre de nombreuses années sans pour autant déclencher la maladie.

Tout comme une personne HIV, un chat FIV+ est donc simplement porteur de la maladie. Mais comme tout autre chat, si cette dernière ne se déclare pas, il pourra vivre de très nombreuses années et mourir de sa belle mort, ou de toute autre maladie.

Le FIV n’est donc pas une fatalité !

 

Comment un chat peut-il être contaminé par le FIV ?

Pour reprendre le parallèle avec le virus HIV, le chat peut être contaminé par voie sexuelle ou par contact sanguin (morsure très profonde => le virus est présent dans la salive, contact sang à sang).

Les chatons peuvent également être contaminés par leur maman, mais ce type de contamination reste toutefois assez rare dans les faits.

Il n’y a quasi aucun risque de contamination entre un chat testé FIV+ et un chat FIV-, par le contact direct, par le jeu ou par léchage.

Contrairement aux idées reçues, il n’est absolument pas nécessaire d’isoler un chat FIV+ ou de le mettre uniquement en contact avec des chats testés FIV+. Tant que les chats vivant ensembles sont sociables et ne se battent pas jusqu’au sang, le risque de contamination est pour ainsi dire inexistant.

De plus, la durée de vie du virus dans l’air est très faible (quelques dizaines de minutes au maximum), aussi, la contamination via une gamelle d’eau commune par exemple n’a jamais été prouvée jusqu’ici.

Enfin, comme son nom l’indique, le FIV est une maladie propre aux félins, et aucune contamination n’est possible vers l’humain ou toute autre espèce animale.

Nohar Reblan

L'un de ces deux chats est FIV+ : sauriez-vous dire lequel ??? 

 

Quand faut-il tester son chat ? Quels sont les symptômes du FIV ?

Le test FIV ne sera pratiqué que sur des chats à partir de 6 mois. S’il est fait auparavant, le résultat pourra être faussé car le chaton dispose encore des anticorps de sa maman, et le test pourra alors donner lieu à un faux positif.

Au refuge, les jeunes chatons ne sont donc pas testés. Par contre, le test est effectué sur tous les chats adultes et/ou de plus de 6 mois, et le résultat du test est remis au nouveau propriétaire lors de l’adoption.

Un chat testé FIV+ pourra être porteur pendant de très nombreux mois, voire même des années, sans symptôme particulier (on dit que le virus est latent). Dans l’absolu, de nombreux chats qui sortent sont peut-être FIV positifs et leurs propriétaires ne le savent pas ! En règle générale, ce n’est qu’au moment où le chat est malade et vu par un vétérinaire qu’un test sera peut-être envisagé selon sa pathologie et ses symptômes.

Et très souvent, le chat développera alors des maladies dites opportunistes (infection, tumeurs, insuffisance rénale…), les mêmes maladies que n'importe quel chat pourrait développer. 

 

Quelles sont les précautions à prendre si mon chat est FIV+ ou si j’adopte un chat FIV+ ?

En fait, il serait presque logique de répondre "les mêmes que pour tout autre chat"», à savoir :

  • lui donner une alimentation de qualité pour l’aider à renforcer son système immunitaire (éviter absolument les croquettes bas de gamme, susceptibles de provoquer cristaux urinaires, tumeurs ou problèmes rénaux)
  • le vermifuger régulièrement
  • être à jour des vaccins annuels
  • traiter son chat contre les puces pour éviter toute allergie
  • et surtout, comme pour tous les chats de façon générale, lui éviter tout stress, contribuer à son bien-être psychlogique en lui mettant de nombreux jeux à disposition, qui le maintiendront par la même occasion en pleine forme !

 

Plus d'informations encore en cliquant sur le lien suivant : 

http://positifelins.e-monsite.com/pages/connaitre-le-fiv-et-le-felv/qu-est-ce-que-le-fiv.html

  

Alors, rassuré ? A présent, après avoir lu cette fiche, seriez-vous prêt vous aussi à adopter un chat FIV+ ???

7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Anna Kuhn 13/02/2015

Très bel article ! Étant l'heureuse maitresse d'Orchestra , et l'ancienne famille d'accueil de Guizmo ,je ne peux que confirmer que ce sont des chats " normaux " au quotidien ! De plus chez moi il y a cohabitation avec chats non porteurs du fiv , testés négatifs , et ce malgré leur grande proximité ! Dodo , gamelles , litières .... Ils ont une reconnaissance infini envers nous qui les avons sorti de leur box , souvent delaissés car dit " malades " ....Et quelle grande satisfaction pour nous adoptants , de faire un si beau geste ! J'aime à croire que les mentalités vont évoluer et qu'il y aura encore de belles rencontres , comme pour tout les chats fiv positif placés dernièrement et leur supers adoptants

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau