Dolce, une belle histoire

Dolce, c'est toute une histoire... une histoire un peu triste au départ, mais qui finalement se transforme en un beau conte de fées avec une magnifique "fin", ou plutôt devrions-nous dire "début de nouvelle vie".

Dolce a eu la chance, dans sa courte vie, de croiser plusieurs fées : tout d'abord, la jeune femme qui l'a trouvé couché au bord d'une route, entre Kirwiller et Ringendorf. Il était allongé, ne bougeant pas, et pour cause : ses pattes arrière semblaient complètement inertes et sans vie, comme paralysées. N'écoutant que son coeur, elle l'a ramassé et l'a ramené chez elle. Couvert de vermines, le poil sale, elle s'en est occupé pendant quelques jours, le lavant et le déparasitant pour lui redonner un aspect "normal". Puis, ne pouvant le garder, elle l'a amené à contrecoeur au refuge début août pour nous le confier.

Photos du 1er août 2015 (cliquez sur les photos pour les voir en grande taille) :

 Dolce 010815 1 Dolce 010815 3 Dolce 010815 4 Dolce 010815 6

Dolce semblait effectivement comme paralysé de l'arrière-train, n'arrivant pas à s'appuyer sur les pattes arrières, n'arrivant pas à se lever pour faire ses besoins et se souillant à chaque fois. Nous avions peur pour lui au départ, car malgré son très bon caractère, s'il restait ainsi, qui voudrait d'un tel chat, incontinent, faisant ses besoins sous lui, ayant besoin de soins et d'attentions spécifiques ? Il est parfois difficile de trouver une famille à un chat "normal", alors un chat handicapé et surtout incontinent ?

Dolce a vu un vétérinaire rapidement : ce dernier a conseillé la mise en place d'un traitement à base d'anti-inflammatoires afin de pouvoir déterminer s'il s'agissait d'un défaut congénital ou d'un problème lié à un choc par exemple, et qui pourrait alors peut-être se résorber, voire au moins s'atténuer avec le temps.

Photos et vidéos du 08 août 2015 (cliquez sur les photos pour les voir en grande taille) :

Dolce 080815 4 Dolce 080815 8 Dolce 080815 9 Dolce 080815 10

  

Très vite, Dolce, par sa gentillesse et sa volonté de vivre, nous a montré que nous avions raison de nous battre à ses côtés : rampant sur les pattes avant à son arrivée (car Dolce se déplaçait sans trop de souci malgré son handicap !), il a tout doucement commencé à retrouver une sensibilité dans les pattes arrières jusqu'à, au bout de quelques temps, arriver à s'appuyer dessus, adoptant une démarche à la "aldo macione" qui lui donnait un look vraiment unique !

En parallèle, avant même qu'il ne soit mis sur le site à l'adption car nous attendions de voir comment son état de santé évoluerait, une dame (Delphine) l'a vu au refuge et a complètement craqué sur lui. Ayant perdu son chat, elle s'est proposée dans un premier temps d'être sa marraine de coeur.

Vidéos du 15 août 2015 : 

  

Contact avait également été pris avec un osthéopathe animalier afin d'envisager des séances pour une récupération plus rapide. Enfin, une autre association s'occupant notamment de chats handicapés, et contactée par une bénévole, suivait l'histoire de Dolce et était prête à l'accueillir s'il n'y avait pas d'autre solution pour lui.

Mais Dolce s'est accroché, s'est battu, et nous a montré qu'il avait envie de croquer la vie à pleines dents : parti en accueil sur conseil du vétérinaire (le sol carrelé du refuge ne l'aidait pas à progresser car trop glissant), il est parti dans une première famille d'accueil chez Cécile, où il a effectivement fait de rapides progrès. 

Photo du 22 août 2015 (cliquez sur la photo pour la voir en grande taille :

Dolce 220815 4

Puis, sa marraine Delphine s'étant également proposée pour le prendre en accueil, Dolce a changé de famille et est allée la rejoindre à la mi-septembre.

Photos du 12 septembre 2015 (cliquez sur les photos pour les voir en grande taille) :

Dolce 120915 3 Dolce 120915 6 Dolce 120915 10 Dolce 120915 11 Dolce 120915 13 Dolce 120915 14

Cécile et toute sa famille était prête à l'adopter si sa marraine, qui souhaitait à la base adopter un chat adulte, ne se laissait pas séduire par Dolce. Mais ce p'tit bonhomme avait de la ressource, non seulement il se démenait pour retrouver sa mobilité, mais il savait aussi comment conquérir les coeurs : ni une ni deux, sa marraine ainsi que son conjoint n'ont eu besoin que de quelques jours pour se décider : il leur était devenu impossible d'envisager seulement de laisser repartir Dolce : il resterait définitivement chez eux. Dolce avait trouvé sa famille pour la vie.

Une histoire qui aurait pu se terminer tristement pour Dolce s'il était resté au bord de la route sans que personne ne s'en préoccupe, mais qui finalement, grâce à une belle chaîne de solidarité, a une issue magnifique.

MERCI à Emilie, la jeune femme qui a récupéré Dolce et nous l'a ensuite ramené.

MERCI à toutes les personnes (bénévoles, salariés, vétérinaires) qui se sont occupées de Dolce pendant sa présence au refuge.

MERCI également à toutes les personnes qui avaient proposées de faire un don pour Dolce, ou de le parrainer, d'aider de quelque façon que ce soit.

MERCI à Manon, comportementaliste et osthéopathe animalier qui avait répondu présente, nous proposant même un tarif association pour aider Dolce.

MERCI à Bettyna et son association qui était prête à prendre soin de Dolce si nécessaire.

MERCI à Cécile, la première famille d'accueil de Dolce, qui l'a aidé à progresser plus vite.

Et enfin, un très grand MERCI à Delphine, sa marraine de coeur, ainsi qu'à son conjoint, pour avoir ouvert la porte de leur maison et de leur coeur à Dolce, lui offrant une famille et une nouvelle vie.

Que souhaiter de plus pour conclure ? une très longue et belle vie à Dolce et à ses nouveaux "parents" !

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau