SPA de Saverne

Lilas

Lilas, femelle, née le 14/02/2014

 

 

LILAS 

Femelle, née le 14/02/2014

Au refuge depuis le 15/06/2020

Compatibilité : OK Chats

 

parrainez-moi.jpg

 

Pour toute information à son sujet, merci de contacter directement le refuge par mail

Son histoire

Lilas et Kyara ont été abandonnées, leur maîtresse n'arrivant plus à subvenir à leurs besoins.

Description et caractère

Lilas est un chat "pacha", très gourmande. Elle adore les caresses. Par contre, le brossage, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé, et particulièrement le ventre. Sa première maîtresse avait donc pris l'habitude de l'emmener deux fois par an chez le vétérinaire, pour la tondre et enlever les noeuds inévitables.

Lilas aura besoin d'un environnement très calme en appartement, plutôt sans enfant. Elle accepte la présence d'autres chats à condition qu'ils soient sociables et calmes. Dans le cas contraire, une vie en chat seul lui conviendrait mieux.

Lilas et Kiara s'entendent bien, sans être fusionnelles. Elles font chacune leur petite vie de leur côté, et pourront donc être adoptées séparément.

Du fait de son profil, des frais d'adoption spécifiques seront demandés.

Quelques photos

Lilas 040720 1 Lilas 040720 2 Lilas 040720 3 Lilas 040720 4 Lilas 040720 5 Lilas 040720 7 Lilas 200620 9 Lilas 200620 8 Lilas 200620 5 Lilas 200620 4 Lilas 200620 2

et vidéo

 

  • 6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Le refuge sera fermé au public, bénévoles et adoptants, jusqu'au 30 août 2020. Les adoptions se feront uniquement sur rendez-vous, les après-midis du lundi au samedi.

Une procédure spécifique d'adoption a été mise en place. Toutes les informations en cliquant sur le lien suivant : ADOPTIONS et confinement - procédure

             

Pour tout renseignement, merci d'envoyer un mail au refuge : spasaverne67@yahoo.fr

Merci pour votre compréhension.

Précision importante : les vétérinaires confirment qu'il n'y a pas, à l'heure actuelle, de transmission connue entre animal et humain. Aussi, n'abandonnez pas vos animaux par peur du coronavirus, ce n'est pas votre compagnon poilu qui vous contaminera !